Les Rubriques

Préparer son voyage

Découvrir la Roumanie

Les INFOS Roumaines

Les Infos Pratiques

Ceausescu

Nicolae

black01_next.gif  Elena

Les folies...

Le palais du peuple

La révolution

 

Cultures

Histoire

Géographie

 

L'annuaire

Les petites Annonces

Le Forum

 

 
 
Couverture du Times du 18 Mars 1966

ceau02.jpg

 

 

Elena CEAUSESCU

Elena Ceausescu, savante... d'exception
Elena Ceaucescu ,née Petrescu (1919-1989) .Elle a épousé Nicolae Ceaucescu en 1939 ,mère de trois enfants valentin l'ainé, zoia et nicu
 
Pour bien des motifs, les Roumains gardent un ressentiment tenace à l'égard d'Elena Ceausescu , heurtés encore plus par sa prétention, alors que son ignorance et son absence de culture étaient proverbiales, que par l'influence néfaste qu'elle exerçait sur son mari et sur le pays.La femme du « conducator » n'avait de cesse d'être reconnue comme une scientifique exceptionnelle. L'encyclopédie roumaine de l'époque consacre près d'une demi-page à tous les titres qu'elle s'est fait complaisamment attribués, la menace de sanctions décidant les hésitants à les lui décerner. Ainsi en est-il allé pour son grade de docteur-ingénieur en chimie. Sa thèse, refusée pour insuffisance par un éminent professeur de l'université de Iasi, Chritopher Simionescu, fût acceptée dans la foulée par un de ses obscurs collègues de Timisoara, Coriolan Dragulescu, avec les commentaires flatteurs allant de pair. Le premier, très vite rétrogradé, fût interdit de publication et vit son nom disparaître du dictionnaire... alors que le second y faisait son entrée, étant immédiatement propulsé recteur de son université.Ne pas être pris pour des « poires »
  Mais, la chercheuse émérite », vantée par l'appareil de propagande du régime, devenue membre de l'Académie des sciences roumaine, directrice de l'Institut de recherche chimique, ne pouvait faire illusion sans l'aide et la collaboration d'un authentique chercheur. Elena Ceausescu le trouva en la personne de Ion Ursu, un jeune universitaire servile, dont la carrière devint fulgurante. Ainsi la presse de l'époque put-elle saluer « la contribution décisive » qu'elle apporta à la science dans le domaine de la recherche sur les polymères et les composants de synthèse macromoléculaires... ce qui faisait ricaner ses compatriotes, lesquels rapportaient complaisamment que la femme de leur dirigeant ne connaissait même pas la composition chimique de l'eau. Encore, fallait-il avoir la plaisanterie discrète. Certains de ses « collègues » scientifiques ont perdu leurs postes à l'université, voire ont été emprisonnés, pour avoir transformé sous le manteau le titre d'un ouvrage qui lui était attribué sur les polymères (en roumain, mere veut dire pommes)... en « polypere » (pere = poires), montrant par là qu'ils n'étaient pas dupes.
Docteur « honoris causa » sur ordre. Des universités étrangères, des académies, des instituts de recherche, à Athènes, New York, Lima, Quito, Mexico, en Afrique, n'ont pas reculé devant le ridicule, la nommant membre correspondante permanente. Les universités de Buenos Aires, Manille, Téhéran, du Yucatan, mais aussi aux USA, à l'occasion d'un voyage officiel, lui ont décerné le titre de docteur « honoris causa »… Tout comme celle de Nice. Ces flatteries grossières avaient le plus souvent un but politique et les établissements en cause - agissant parfois sur ordre ou sur l'insistance des autorités de leur pays - ne sortent pas grandis par l'attribution abusive de ces distinctions... qu'ils se sont vite empressés de retirer lors de la chute du couple Ceausescu, en décembre 1989.Au cours des événements de l'époque, les Roumains ont beaucoup glosé sur la découverte du carnet scolaire de la future femme de leur leader. On y découvrait qu'elle était une élève très médiocre, n'ayant suivi, en tout et pour tout, que deux classes primaires, ce qui amena un journaliste à conclure, sur le mode ironique, qu'elle était vraiment une savante d'exception... aucun autre scientifique, à travers le monde et l'histoire, s' étant vu reconnaître autant de mérites après si peu d'études.
 
 
Bête, méchante... et pas drôle
De notoriété publique bête et méchante, Elena Ceausescu n'était même pas drôle, comme se revendique le journal satirique Charlie Hebdo. Jalouse, envieuse, elle se montrait rancunière. Lors d'un voyage officiel en Turquie, en compagnie de son mari, du ministre des affaires étrangères de l'époque, Corneliu Manescu, le président turc, se méprenant, commit la bévue de se précipiter vers sa très élégante femme, dont la classe éclaboussait toute la délégation roumaine, pour la saluer. Verte de rage, mal fagotée malgré une garde-robe au coût faramineux, sans éclat, Elena Ceausescu avala l'humiliation sans mot dire. Deux jours plus tard, le ministre était limogé.  

 Leurs enfants et parents de Nicolae Ceaucescu

  Elena et Nicolae CEAUCESCU ont eu trois enfants valentin l'ainé, nicu et zoia la cadette . L’aîné, Valentin, et sa sœur Zoe, vivent toujours en Roumanie. Le dernier, Nicu, honni par le peuple, chef des pionniers (jeunesses communistes), alors que sa femme, Poliana Cristescu, dirigeait les pionnières, régnait en maître sur la région de Sibiu et était l’enfant préféré du couple Ceausescu. Arrêté pendant la « révolution », il a été libéré au bout de deux ans, en 1992, pour « raisons de santé » et est mort à l’âge de 45 ans d’une cirrhose du foie, dans un hôpital de Vienne. 
Nicolae (Niculae sur le registre de baptême) était le troisième des neufs enfants d’Alexandra (1888-1970) et Andruta (1886-1969) Ceausescu, qui vivaient à Scornicesti en Olténie et eurent six garçons et trois filles. Son père, ivre au moment de déclarer la naissance de son septième enfant, donnera à celui-ci le même prénom. L’aînée de la famille, Niculina, est décédée en 1990, à 76 ans. Marin, son cadet, a été retrouvé pendu dans les locaux de l’ambassade de Roumanie à Vienne, pendant la « révolution » de décembre 1989.
Cinq frères et sœurs de Ceausescu vivent encore. Dans l’ordre : Ion, Elena, Nicolae, Maria, Florea.

 

 Boutique

 liens
Sites très complets
photos, vidéos, ecrits, en anglais
http://.ceausescu.org/
http://cidc.library.cornell
http://.securitate.org
tombes des Ceausescu
http://www.toufar.de/.
 
Sites en Français
.maroumanie.com
.teleologie.org/OT/