Géographie

Histoire

 

 L'Information

Accueil  Informations

A la une

Le Blog-news

Les Nouvelles de Roumanie

Interferences

La Roumanie et l'UE

Economie

Faits Divers

black01_next.gifLes minis dossiers

Dacia  automobile

 

 

 Publicité

 

la pollution en Roumanie

 
La Roumanie 2eme producteur (des futurs membres de l'UE) de déchets industriel en 2003 derriere la Pologne avec 69Mt, la fermeture de plusieurs sites a permis  de diviser par cinqla quantité de dechets produit en Roumanie qui était de 335Mt en 1995. Le recyclage et le retraitementne concene pour l'instantque 15% des déchets industriels et seul 5% des déchets sont valorisés par le biais d'unités de recyclage agréées.(01/ 2004)

Trois stations de mesure ont franchi le second niveau européen de pollution, le plus grave qui est susceptible d'entraîner des mesures de restriction de la circulation automobile (360 microgrammes par mètre cube actuellement, devant être ramené prochainement à 240 microgrammes en moyenne horaire).  Il s'agit en premier lieu de Sausset-les-Pins (Bouches-du-Rhône), sur l'étang de Berre, qui a dépassé le seuil deux fois début août avec un niveau maximum enregistré de 417 microgrammes par mètre cube, record européen d'ozone de la période. Les deux autres stations sont situées à Varenne (nord de l'Italie) et Chiciu en Roumanie.  (été 2003)
ZLATNA RESIGNE A LA POLLUTION
La canicule de cette été a aggravé encore les problèmes de pollution atmosphérique à Zlatna . Les hauts fourneaux de la fonderie de cuivre, dépourvus de filtre, ont rejeté leurs nuages de dioxyde de soufre, la principale substance polluante de la région, rendant l'air irrespirable, sa concentration dépassant de 3 à 4 fois sa limite admise. Pourtant habitués à cette situation, les habitants circulaient avec des mouchoirs humidifiés sur le visage, surtout aux environs de midi, quand le phénomène était à son maximum. Une nappe située de 1 à 3 mètre du sol se déposait alors sur la ville. A Zlatna, au sortir même d'un massif montagneux très verdoyant, la nature, les animaux, les hommes, les bâtiment portent les stigmates de la pollution. Les collines sont touchées par les pluies acides, les toits des maisons sont recouverts de plusieurs couches de rejets de métaux lourds. L'état et la population paraissent résignés. La fermeture du pollueur, principal fabricant de cuivre du pays, handicaperaien
t l'économie du pays. Avec un taux de chômage déjà de 60%, les habitants préfèrent conserver leur travail. Les tentatives pour lutter contre la pollution ont échoué. L'une plus prometteuse, consisterait à canaliser l'emploi du dioxyde de soufre vers la fabrication de plâtre, la région étant riche en calcaire. Mais les fonds nécessaires 20M euros manquent. De toutes façons, les spécialiste estiment que l'arrêt de l'activité ne suffirait pas à ramener l'endroit à la normale. Pour cela, il faudrait patienter un siècle.
 
LA POLLUTION ET LE DELTA
 
Le delta a subit de plein fouet le manque de mesure écologique des ex-pays de l'europe de l'est. Un des prôblème majeur ,le déversement des eaux usées ex la ville de Braila en rejéte à elle seule1500 litres à la seconde et ceci directement dans le Danube sans aucun traitement ni controle. La communauté Européenne envisage de financer la construction d'une station d'épuration dans cette ville.
 
     Depuis 1980 la pollution au phosphate et à l'azote n'a cessé d'augmenter. Le dévelloppement de micro-algues n'a fait qu'accélerer l'euthrophisation des eaux du delta. La surexploitation des terres (100 000 hectares convertit en terre agricole ) a également empechée l'oxygénation de l'eau. Terres qui sont souvent maintenant abandonnés.
 
   Il faut également signaler que la Roumanie n'est pas le seul pays responsable de la pollution des eaux du Danube.
 

 

   LIENS