LA ROUMANIE REJOINT L'OTAN
Sept pays de l'Europe ex-communiste ont fait lundi (29 03 2004) à Washington leur entrée formelle dans l'Otan, la plus importante alliance militaire du monde, qui compte désormais 26 membres.
Lors d'une cérémonie à la Maison Blanche, le président américain George W. Bush a affirmé que l'alliance atlantique "fait face à un nouvel ennemi qui a causé la mort d'innocents de New York à Madrid".
"Les terroristes haïssent tout ce que représente notre alliance, ils méprisent notre liberté, ils craignent notre unité, ils veulent nous diviser. Ils échoueront. Nous ne serons pas divisés", a affirmé le président américain.
La cérémonie de dépôt des instruments de ratification du traité instituant l'Otan, dont les Etats-Unis sont le dépositaire depuis 1949, s'était déroulée auparavant au Département du Trésor, en présence des chefs de gouvernement des pays adhérents - Roumanie, Bulgarie, Slovaquie, Slovénie et les trois pays baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie) - et du secrétaire d'Etat américain Colin Powell.
"Je vous dit ainsi qu'à vos peuples: bienvenue au sein de l'alliance la plus grande et la plus couronnée de succès de l'Histoire", a lancé M. Powell aux dirigeants de ces sept pays.
Les chefs de gouvernement d'Albanie, de Croatie et de Macédoine, candidats à l'adhésion, étaient également présents lors de la cérémonie à la Maison Blanche.
L'alliance avait déjà été rejointe par des pays d'Europe ex-communistes (Pologne, Hongrie et République tchèque ont adhéré en 1999) mais accueille pour la première fois des Etats de l'ex-URSS (les Baltes).

La Russie, autrefois grand rival de l'Otan avec le pacte de Varsovie qu'elle dominait, n'a pas caché lundi sa vive irritation face à ce nouvel élargissement qui renforce l'ancrage occidental de ces pays.
"L'élargissement de l'Otan affecte les intérêts politiques, militaires et dans une certaine mesure économiques de la Russie", a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Iakovenko.

Le secrétaire général de l'Otan, Jaap de Hoop Scheffer, a estimé pour sa part lundi que cela ne devrait pas créer de frictions avec Moscou. "Il est dans l'intérêt de l'Otan et dans celui de la Russie d'avoir un partenariat solide", a-t-il dit.
L'arrivée de ces nouveaux membres survient à un moment charnière de l'histoire de l'Alliance, fondée pour répondre à la menace soviétique, et aujourd'hui engagée dans des opérations très éloignées de cette mission initiale, dans les Balkans ou en Afghanistan.
M. Bush a rappelé que "chacun des sept pays contribuent à apporter une liberté durable en Afghanistan et en Irak". "Ils comprennent notre cause en Afghanistan et en Irak car le souvenir de la tyrannie est encore frais dans leur mémoire. Ces pays savent que lorsque les grandes démocraties ne se dressent pas face au danger, des périls bien plus grands s'ensuivent. Ils savent que l'agression laissée impunie peut priver de leur liberté et de leur vie des millions de gens", a-t-il dit.
L'alliance s'était montrée passablement divisée lors de l'invasion il y a un an de l'Irak par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, à laquelle s'étaient opposées la France et l'Allemagne.
L'apport sur le plan militaire des sept nouveaux pays membres de l'Otan est relativement modeste et essentiellement constitué de forces terrestres, avec quelque 190.000 soldats, aux trois-quarts roumains et bulgares.
 Source A-F-P
 
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!