LE JOYAU DES CARPATHES

Carnet hébergé sur le site La Roumanie de France

ECRIRE A L'AUTEUR

 

LE SITE DE L'AUTEUR

 
Les bonnes surprises sont des événements suffisamment rares pour ne pas les mettre en exergue. Je viens de vivre ce moment palpitant, quand une destination qui présentait toutes les apparences pour être quelconque, voire repoussante, se révèle être un petit bijou. Je viens de vivre cela à Brašov, l'ancienne et mythique Kronstatd des Saxons.
 
C'est avec plein de vague à l'âme que je me suis rendu ce matin à Roissy. Tout départ est pour moi un déchirement, et celui-ci ne fait pas exception. C'est bien connu, en haut de la piste, on se demande ce qu'on y est venu faire, et en bas on reprend le téléphérique pour remonter illico. Mais surtout, je n'étais plus tellement sûr d'aimer être seul en voyage, et ce sentiment me dérangeait énormément.
 
La journée avait commencé par un gag. L'avion allait s'aligner sur la piste, nous étions sur la dernière bretelle d'accès, lorsqu'un émoi s'empare de l'équipage. Une dame assez âgée, située deux rangs derrière moi, en était la raison. L'hôtesse venait de s'apercevoir que cette dame allait à St Petersbourg. Il est vrai qu'à l'embarquement les portes se côtoyaient ; il est vrai que le personnel aurait dû détecter cela très vite, d'ailleurs le steward a engueulé la pauvre femme "Madame, je vous avais demandé si vous alliez à Bucarest, vous m'avez répondu oui". Mais, comme me l'a expliqué une hôtesse suite à ma question "oui, on avait bien vu qu'il y avait un passager en plus, mais comme on craint avant tout les bombes dans les bagages, on s'inquiète seulement des passagers en moins". Bon, une heure de retard…
 
 
 
 

 

 
Texte et photos Serge Soudoplatoff