La moitié des parlementaires doivent choisir
entre leur mandat et leurs affaires d’ici le 7 juillet

Si l’application de la loi anti-corruption obligeant les parlementaires à choisir entre leurs mandats et leurs affaires est totalement appliquée - elle sera effective le 7 juillet prochain - les assemblées risquent de se vider, ce qui provoquerait une situation inimaginable. Le Secrétariat des deux chambres avait reçu, début mai, les déclarations de 152 élus sur 344 déclarant qu’ils se trouvaient en situation d’incompatibilité, une vingtaine d’autres présentant des situations limites… soit, au total, très exactement la moitié du Parlement !

Le Sénat avec 53 de ses membres touchés par ces dispositions sur 141 (41 %) est plus épargné que la Chambre des députés (99 sur 179, soit 55 %). Le PSD (Parti Social Démocrate), au pouvoir, est le plus concerné (90 élus sur 220, 41 %), suivi par le PRM (Parti de la Grande Roumanie) de Corneliu Vadim Tudor (23 sur 121, 19 %), le PNL (Parti National Libéral) de Teodor Stolojan (14 sur 44, 32 %), le PD (Parti Démocrate) de Traian Basescu (10 sur 41, 24 %), l’UDMR (Union Démocratique des Magyars de Roumanie) de Marko Bela (9 sur 39, 23 %).

Plusieurs anciens ministres ou personnalités tombant sous le coup de la loi sont donc contraints de démissionner ou de renoncer à leurs affaires. Parmi eux, trois ténors de l’opposition, Traian Basescu, maire de Bucarest, György Frunda, ancien candidat UDMR à la Présidence de la République, et l’ultra-nationaliste Corneliu Vadim Tudor qui, fanfaronnant comme à l’accoutumée, a déclaré qu’il cèderait ses affaires, dont son journal Romania Mare, à sa petite fille de 8 ans pour garder son mandat de sénateur.

Autres « victimes » de cette loi, des hauts fonctionnaires, dont l’ancien Premier ministre Mugur Isarescu, redevenu gouverneur de la Banque Nationale de Roumanie après son intermède gouvernemental (1999-2000), et Gheorghe Fulga, le chef du service d’espionnage roumain, le SIE (Service d’Informations Extérieures). Tous deux ont déclaré préférer renoncer aux affaires pour conserver leurs actuelles fonctions.

  
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!