Corruption : la colère de l’ambassadeur US

« C’est une honte pour ce pays ; si vous ne faites rien, la Roumanie va se trouver en état de faillite morale ! » : Michael Guest, l’ambassadeur américain à Bucarest, n’a pas pris de gant à l’égard des dirigeants roumains, dont plusieurs étaient dans la salle, lors du forum international des donateurs pour la lutte anti-corruption. Ses propos ont été approuvés par le représentant de l’UE sur place, Jonathan Scheele.

Ne s’embarrassant d’aucune considération diplomatique (« J’ai 21 ans d’expérience en diplomatie qui m’ont appris qu’il faut être sincère »), Michael Guest a dénoncé la corruption ambiante au pas de charge : « Ce n’est pas une question de droite ou de gauche, mais d’avidité, de gens qui s’intéressent plus à eux-mêmes, à leurs amis, à leurs fonctions, qu’à la justice et à leur pays. Ils vont faire la queue à la porte du parti qui est au pouvoir ou de celui qui est capable de promouvoir leurs intérêts. Je comprends très bien pourquoi les hommes d’affaires entretiennent des relations politiques et ne veulent pas d’une législation anti-corruption. Je sais quelles sont les forces qui empêchent la restitution des terrains confisqués, de rendre certaines décisions de justice, de faire avancer les dossiers. Je sais pourquoi les privatisations prennent autant de temps, quels sont les liquidateurs et ce qui se passe avec leur compte en banque lors d’une transaction. Depuis trop longtemps, on utilise ici ses fonctions, relations, son influence, au détriment de l’intérêt du pays. Que la justice ne soit pas la même pour tous, c’est un crime ! Il faut que çà cesse !».

  
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!