Les blagues sur les blondes et le harcèlement sexuel bannis
Les Roumains ne pourront plus faire de blagues sur les blondes, réputées dans le pays pour être « bêtes », sur les Oltènes, tout autant brocardés, les gros, les Tsiganes cherchant du travail… Les députés ont voté une loi permettant de poursuivre les personnes ayant un comportement discriminatoire, que ce soit pour des motifs ethniques, religieux, de conviction, de catégorie sociale, d’apparence physique, de sexe ou d’orientation sexuelle. Les annonces du type « Tsiganes exclus », « Engageons seulement des hommes », ou fixant une limite d’âge pour une embauche sont désormais passibles d’amendes allant jusqu’à 450 € (3000 F) et de poursuites pénales. Un corps d’une trentaine d’inspecteurs a été créé pour les traquer à travers tout le pays, sous l’égide d’un organisme gouvernemental, le Conseil National Contre la Discrimination.
Dans les entreprises, employés et patrons seront invités à contrôler leur vocabulaire, à s’abstenir de prononcer des obscénités, à ranger leurs photos dénudées, à ne pas se livrer à des propositions indécentes. Le harcèlement sexuel sera puni et les directions tenues d’afficher dans des endroits visibles le règlement et la liste des mesures prises à l’encontre de ceux qui s’y livrent. Les syndicats pourront représenter en justice les personnes victimes de ces pratiques ou d’autres discriminations
  
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!