Un cambrioleur redoutable libéré...pour cause de "pauvreté"

Au cours d'une enquëte sur la corruption au sein de la Justice et de l'administration pénitentière, le journal "Evinementul Zilei" ("L'Evènement du jour") a découvert qu'un des cambrioleurs les plus redoutables du pays, Niculae Mandache, avait été libéré par une juge de Bucarest, voici deux ans... pour cause de "pauvreté", afin qu'il puisse survenir aux besoins de sa famille.
Mandache venait d'être condamné à sept ans de prison après que la police eut découvert dans une de ses maisons - un véritable petit palais transformé en caverne d'Ali-Baba - des dizaines de tableaux de valeur, des objets d'art de collection, de nombreux bijoux, tous volés chez des artistes, des vedettes, des politiciens, des footballeurs. Le cambrioleur disposait également d'un carnet comportant les adresses de 400 résidences de luxe à dévaliser.
Bien que Mandache habite à deux pas d'un commissariat, les policiers interrogés par les journalistes ont déclaré qu'ils n'avaient jamais entendu parler de lui et qu'ils ignoraient son existence. Les libérations anticipées de criminels contre pots de vins sont un des scandales qui défraient régulièrement les chroniques des journaux.
  
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!