2022 : date butoir pour boucher les trous des routes

 
Dans le cadre de ses négociations en vue d’adhérer à l’UE, la Roumanie a obtenu des périodes de transition pour se mettre aux normes européennes. Ainsi pour la réfection de ses routes et en vue de boucher leurs trous, afin qu’elles soient adaptées au trafic international, a-t-elle obtenu un délai de grâce jusqu’en 2022. Dans son schéma routier, les autoroutes Nadlac-Bucarest-Constantsa et Bucarest-Giurgiu (porte d’entrée en Bulgarie) sont considérées comme des priorités.
La Roumanie a également jusqu’en 2011 pour adapter et moderniser son réseau ferroviaire et sera épaulée pendant ce délai par l’Espagne et la Suède, tandis que la période de transition dans le domaine aérien court jusqu’en 2009.
 
Salaire minimum brut : 73 € au 1er janvier, 100 € un an plus tard
 
Après deux mois de manifestations, entrecoupées de négociations, les syndicats indépendants du pouvoir, emmenés notamment par Bogdan Hossu (Confédération Nationale Syndicale Cartel Alfa), ont obtenu en juillet la signature par le Premier ministre d’un important accord portant sur le niveau des salaires et les conditions de travail. La mesure la plus spectaculaire concerne le salaire minimum brut qui passera à 2,5 millions de lei (73 €, 475 F) au 1er janvier prochain - soit environ 48 € (315 F) net, contre 38 € (250 F) actuellement - puis à 100 € (655 F), le 1er janvier 2004.
D’autre part, les impôts et cotisations des salariés, retenus à la source, vont être réduits de 10 %, 3 % étant affectés à la création d’emplois. D’après le calcul du ministre des Finances, ces mesures devraient conduire à une augmentation du pouvoir d’achat, hors inflation, de 12 % dans un premier temps, puis de 3 % en 2003.
L’accord prévoit également l’augmentation de la valeur des points de pensions pour le calcul des retraites ou allocations de chômage et de maladie, des clauses garantissant certains emplois en cas de privatisation et l’annulation des contrats de privatisation si les dispositions sociales prévues ne sont pas respectées, des programmes de reconversion professionnelle pour ceux qui n’en bénéficient pas. Les inspecteurs du travail seront incités à durcir leurs contrôles dans la lutte contre le travail au noir, les amendes étant augmentées parallèlement. Des mesures seront prises contre la corruption et le gouvernement s’est engagé à atténuer les répercussions des hausses des prix de l’énergie et du transport par des mesures sociales touchant les catégories défavorisées, notamment quand il fait froid.
  
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!