Bulgarie choisit un consortium hispano-britannique pour un projet de pont

 
    La Bulgarie a signé un accord avec un consortium hispano-britannique pour étudier un projet de pont entre la Bulgarie et la Roumanie, sur le Danube. Le consortium constitué des sociétés britanniques Scott Wilson Holding et Flint§Neill Partnership, ainsi que de la société espagnole Ibernisa, doit élaborer avant juillet 2003 un projet de pont et préparer un appel d'offres avant septembre 2004.
Le contrat d'une valeur de 5,5 millions d'euros dont 85% seront fournis par le programme ISPA de l'Union européenne, porte sur 60 mois.

Le pont doit relier le port bulgare de Vidin au port roumain de Kalafat. Il fait partie du programme Quick start du Pacte de stabilité signé en 1999 pour soutenir le redressement économique et la démocratie dans les Balkans. Actuellement la Bulgarie et la Roumanie, séparées par la frontière naturelle du Danuble, ne sont liées que par un pont au niveau de Roussé/Georgiou.

Le pont d'une longueur d'un kilomètre qui doit être prêt en 2006, comportera une route et une ligne de chemin de fer. Le projet sera financé à hauteur de 70 millions d'euros par la Banque européenne d'investissement. Les autorités bulgares s'attendent par ailleurs à une aide de 70 millions d'euros sur le programme ISPA de l'UE. Un paquet d'aides de 20 millions d'euros est attendu de l'Allemagne. La France fournira une subvention de 5,5 millions d'euros, et la Bulgarie investira 25 millions d'euros.
 

Après d'enormes retards le chantier du pont est enfin nauguré

Le Premier ministre bulgare, Serguei Stanichev a inauguré mi mai 2007 dernier le début de la construction d'un deuxième pont sur le Danube reliant la Bulgarie et la Roumanie, "bon exemple de ce que l'adhésion à l'Union européenne" pouvait apporter.
 
Les deux pays, qui ont adhéré à l'Union européenne le 1er janvier 2007, ne sont actuellement reliés que par un seul pont bâti en 1950 à 300 km plus à l'est entre le plus grand port danubien bulgare, Roussé et la ville roumaine Georgiu, près de Bucarest.
Ce projet datant de plus de dix ans et visant à améliorer l'infrastructure insuffisante dans cette partie de l'Europe, a abouti à la pose de la première pierre d'un pont automobile et pour chemins de fer entre la ville bulgare de Vidine (nord-est) et la ville roumaine de Calafat.
Source Le Moniteur.fr